Poster un commentaire

LE BASKETBALL UN OUTIL POUR PRÉVENIR LE DÉCROCHAGE SCOLAIRE DANS NOS TERRITOIRES

Après une enquête réalisée pour la radio Europe 1, dans notre pays, 140.000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans diplôme ni qualification et 620.000 jeunes de 18 ans à 24 ans sont considérés comme en grande difficulté et ont « décroché » du système scolaire au fil des ans. « L’équivalent de l’ensemble de la population d’un département de la taille de la Charente-Maritime », avait souligné Najat Vallaud-Belkacem. Ministre de l’éducation Nationale.

Le décrochage scolaire aurait  plusieurs causes, on retiendra surtout celle du désintéressement des acquisitions des bases instructives dès l’école élémentaire. Certains élèves  ne voient  pas l’intérêt d’apprendre les bases du calcul ; de la géométrie ; de l’arithmétique ; du dénombrement ; de la grammaire ; de la conjugaison ; de l’orthographe des mots ; de l’histoire ; des sciences…

La vitesse est une relation entre la distance et le temps

La vitesse est une relation entre la distance et le temps. Les enfants parcourent une distance de 5 m entre chaque borne en un temps donné que d’autres enfants comptent

Au cours de ces deux dernières années par le biais de l’association Action Basket Citoyen où j’exerce les fonctions de directeur des programmes pédagogiques, j’ai dirigé avec Monsieur Sébastien Mokri professeur de  CE2-CM1-CM2 à l’école élémentaire Charles Péguy à Lyon 8 ième le dispositif « Basket Sciences et Citoyenneté ». Cette action a impliqué durant l’année scolaire 2014-2015 une classe de CE1 ;  trois classes de CE2 ; et deux classes de CM2, soient plus de 150 filles et garçons. L’objectif était d’une part d’utiliser le sport et particulièrement le  basket ball pour faire découvrir  aux enfants une société de partage, plus humaine, plus juste et plus solidaire, en prenant en compte l’interculturalité qui est une des richesses de notre pays.

L’autre objectif était de montrer l’utilité des apprentissages scolaires  dans la vie de tous les jours ce qui a concrètement permis aux enfants de CM2, par la pratique du basket-ball de matérialiser sur papier les trajectoires du ballon en le passant à un coéquipier et en tirant au panier, pour apprendre les différentes sortes d’angles, de figures géométriques. Cette activité leur a permis de réaliser un calcul  d’aires, d’angles ; de rapports et proportions pour les pourcentages et  la notion de vitesse qui n’est d’autre qu’une relation entre la distance et le temps.

IMG_0813

Relais de passent et d’arrêts dans les cerceaux

Toujours par la pratique du basket-ball les élèves de CE2 sous la direction de ma collègue Tifany Campisi ont pris conscience des différentes parties du corps humain et des effets de l’augmentation du rythme cardiaque due à l’effort physique. Ils ont compris pourquoi le cœur bat plus vite quand ils et elles courent et sautent. La réalisation de dribbles, de passes  et de tirs au panier de part et d’autres du terrain leur ont permis de matérialiser un axe de symétrie. Les rencontres 3 contre 3 leur ont appris à utiliser un tableau à double entrée pour écrire les résultats et à établir un classement en comptant le nombre de points.

En fin d’année scolaire, en présence des professeurs, des aides à la vie scolaires, des parents et des élus et élues de la Mairie du 8 ième arrondissement de Lyon, une cérémonie de remise des diplômes a été organisée dans la salle des mariages où mes collègues éducateurs et éducatrices je cite Charlène Perroud,  Cécile Drouard et Rémy Méjean d’Action Basket Citoyen ont été ovationnés par les enfants.

Le succès d’une telle action en plus de l’organisation en ressources humaines de mon collègue Mathias Belmer directeur chargé du développement est tributaire de la réelle implication des parents des enfants ; de l’Etat par le biais de l’Inspection de l’Education Nationale ; de la  collectivité locale c’est-à-dire la commune ; du personnel pédagogique ;  des assistantes de vie scolaire de l’établissement.

Pour lutter contre le décrochage scolaire il faut donc, aussi montrer aux enfants l’utilité des apprentissages scolaires dans leur quotidien qui est le jeu. Les enfants aiment jouer. Il faut donc les faire  jouer au basket-ball  pour les savoirs faire : compter, écrire, connaître son corps, s’exprimer, partager.  Les savoirs être : solidaire, humaniste, fraternel, tolèrent…

La lutte contre le décrochage scolaire renvois aussi à Aristote qui disait : « Pour être sérieux il faut jouer »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :